Deathwatch - Stars of Strife

Mission d'escorte sur Karlak - 3ème rapport

+ + + Procédure d’identification… + + +
+ + + Identité confirmée: Frère Varus – Deathwatch + + +
+ + + Recherche accréditation… + + +
+ + + Accréditation Sigma Prime + + +
+ + + Coordonnées Temporelles: 225 816M41 + + +

Rapport n°3
Mission: escorte et d’investigation
Lieu d’intervention: Karlak, monde forteresse, ceinture de fer, Etendues de Jericho

En chemin vers l’hémisphère Sud de karlak, nous étudions nos options. 4 forteresses impériales étaient positionnées dans la zone désignée par Dyne:

  • Kal Tan, équipée de dispositifs d’augures géomantiques
  • Kal Dir, signalée comme assaillie par les Renaissants, les insurgés
  • Kal Vox, le plus grand des forts, disposant de personnel expérimenté et d’équipements auspex
  • Kal Tran, un base navale, disposant en particulier d’appareils sous-marins

Kal Tan et Kal Vox, et leurs équipements respectifs, devaient nous permettre de positionner la cité xenos plus précisément, aussi en faisons-nous notre première destination. Toutefois, nous ne pouvions permettre aux insurgés d’assaillir plus longtemps les forces impériales, aussi frère Adivarus commandit-il à l’escouade d’assaut réquisitionnée de converger vers cette position, avec pour objectifs de tenir la base, de repousser les assauts insurgés et d’exterminer les forces ennemies en présence. Nous les rejoindrions après notre passage à Kal Tan et Kal Vox.

Kal Tan apporta les réponses attendues. Nous dûmes cependant au préalable assister le magos Quezalt dans un rituel géomantique afin de contrôler l’erruption du volcan constituant l’île et stopper le raz-de-marée qui menaçait de l’engloutir. Quezalt fut ensuite en mesure de géolocaliser la cité. Détail inquiétant: les ondes sismiques à l’origine du réveil du volcan et du raz-de-marée avaient pour origine la cité en question. C’est avec ces précieuses informations et ces inquiétantes précisions que nous convergeons ensuite vers Kal Vox.

Sur place, nous constatons la situation délicate dans laquelle se trouve cette forteresse. Ravagée par les intempéries et les conditions atmosphériques de la région, la plupart des systémes de précision de la base ont été endommagés. De plus, la structure de la base elle-même est compromise, nécessitant des efforts permanents des effectifs en place pour ne serait-ce que la maintenir debout. Je chargeais frère Helmut de voir comment il pouvait consolider la superstructure en un temps réduit, tandis que frère Ares recevait pour instruction de réparer autant que faire se pouvait les équipements de précision de la forteresse. Pendant ce temps, l’officier en place m’expliquait la situation: sans ravitaillement en pièces détachées, ils avaient étaient contraint d’emprunter des pièces aux équipements de précision pour renforcer la superstructure de la forteresse, d’où l’état de ces équipements. Une fois réparés, les équipements ne purent que nous confirmer les informations fournies par le Magos géomancien Quezalt. Nous repartîmes donc immédiatement vers Kal Dir.

Nous y faisons jonction avec l’escouade d’assaut qui s’apprétait à donner l’assaut final aux forces des Renaissants. Ceux-ci reçoivent leur juste chatiment. Le commandant de la base nous apprend que les insurgés cherchaient à capturer la base pour s’emparer des artefacts xenos qui venaient d’être exhumés de ses fondations. Nous procédons à un examen rapide de ceux-ci, et l’acolyte Dyne nous signale avec étonnement que l’un d’eux est une réplique de la “clé” possédée par Vincent. Nous réquisitionnons la clé en question, estimant qu’il s’agit peut-être d’une seconde clé qui nous permettra d’atteindre la cité et achever la mission de l’Inquisiteur.

A ce stade, il ne nous reste plus qu’à obtenir un véhicule sous-marin, capable de supporter la pression de -10 000 mètres, profondeur estimée de la cité engloutie. Nous faisons route vers Kal Tran, où nous apprenons que la base a été infiltrée par des rebelles il y a quelques jours et que ceux-ci ont volé leur seul exemplaire de sous-marin pouvant naviguer à ces profondeurs. Les éléments se recoupent alors: pour des besoins encore non identifiés, la force qui manipule tous ces rebelles cherche à atteindre la cité xenos. Elle a fouillé les affaires de l’inquisiteur Vincent, et subtilisé son exemplaire de la clé. Elle a volé un sous-marin pour atteindre la cité en question. L’officier de la base nous apprend que le sous-marin a été repéré de l’autre côté de l’île, dans l’un des camps rebelles. Nous nous mettons en route immédiatement pour purger le camp de la présence rebelle et sécurisé le véhicules. Sur place, l’engagement est féroce. Les rebelles sont quelques centaines, et disposent d’armes xenos redoutables, assez similaires à celles que nous avons capturées sous le Cenotaphe.
Leur chef en particulier dispose d’un équipement xenos ésotérique. Nous parvenons néanmoins à éliminer ces hérétiques. Nous nous pressons d’aborder le sous-marin pour éviter tout sabotage. En son sein, nous sommes ralentis par des hereteks et un membre des légions renégates: un Alpha légionnaire! Les intuitions de frère Elias se révélaient justes! Nous parvenons à les neutraliser avant qu’ils ne puissent saborder le navire. Dans l’une des pièces du batiment, nous trouvons une vingtaine de cultistes Renaissants, auxquels nous apportons le juste chatiment de l’Empereur.

L’un des rebelles capturés nous apprend que plusieurs Alpha Légionnaires se sont déjà rendus dans la cité sous-marine, avec d’autres cultistes, et qu’ils demandaient toujours davantage de Renaissants pour les assister sur place.

Le Magos Quezalt nous signale alors que les ondes sismiques sont de plus en plus fréquentes, et semble marquer une sorte de compte à rebour.

Ne pouvant patienter davantage, nous hâtons les préparations d’une expédition d’extermination vers la cité Xenos, bien décidés à héradiquer la souillure hérétique de cette planète.

L’épicentre séismique – qui devait correspondre à la cité engloutie – fut atteint quelques heures plus tard. Les coordonnées exactes sont [ expurged by the authority of the Inquisition ]. L’approche finale a été rendue difficile par différents phénomènes étranges que nous avons attribué à des ondes électromagnétiques intenses. Une fois sur place, nous avons constaté que l’artefact xenos correspondant à la clé que nous avons récupéré sur Kal Dir s’était mis à luire fortement et émettre de la chaleur.
Dans un flash aveuglant dégagé par l’artefact, notre équipe d’extermination a été transportée – manifestement par une technologie ressemblant à la téléportation – vers l’intérieur du dôme de force qui recouvrait l’ensemble de la cité xenos. Loin au-dessus de nos tête, par delà le champ de force, nous pouvions apercevoir le sous-marin avec lequel nous avions fait route.
Les ondes séismiques se faisant de plus en plus rapprochée, nous débutons une progression dans cette cité impie et multi-millénaire. L’architecture y est cyclopéenne, et souvent de forme pyramidale, quoique certaines structures semblaient présenter des angles non-euclidiens. Au niveau de ce que nous identifions comme étant probablement le centre de cette cité, un gigantesque cristal pulsait d’énergie et était couronnés d’éclairs verdatres.
Nous constations en parallèle que l’alimentation de nos armures – et même nos propres forces vitales – semblaient être drainées en continue.
Les techmarines Helmut et Ares, procédant à divers contrôles auspex et augures, formulèrent l’hypothèses que ce cristal drainait effectivement les énergies alentour afin d’alimenter la cité. Les pulsations séismiques répétées devaient être un effet secondaire faisant office de compte à rebour avant un événement majeur.
Projection primaire: l’événement majeur en question pourrait être le réveil de sa cité et de ses habitants
Projection secondaire: étant donné l’implication des forces de la ruine dans ce réveil, il est fort probable que ce réveil soit annonceur de désastres pour les forces impériales situées sur cette planète.
Projection tertiaire: les forces de l’Alpha Légion cherchent à réveiller une antique race oubliée afin de semer le chaos dans les forces impériales de Karlak et donc destabiliser l’ensemble du dispositif militaire constituant le Collier de Fer, affaiblissant ainsi la croisade dans son ensemble, et permettant à ses agents de prendre l’ascendant sur un certain nombre de théatres d’opération.
Protocole d’intervention: recherche et extermination.

Nous convergons vers le cristal, situé à plusieurs centaines de mètres de hauteur, au sommet d’un entrelac de passerelles, lesquelles prennent naissances sur les flancs de structures pyramidales gigantesques.
Flottant autour du cristal se trouve plusieurs structures pyramidales de dimensions plus petites et flottant dans les airs. Ces structures – d’environs 10 à 15 mètres de coté – ont leurs flancs hérissés des mêmes types d’armes xenos que celles dont disposaient les renaissants, cependant de taille supérieure.

Notre progression rapide est cependant ralentie par un premier accrochage avec les légionnaires alpha. Ceux-ci attendaient en embuscade derrière une sorte d’exosquelette cyber-mécanique de 8 mètres de long et muni de pseudo-podes.
Projection primaire: il semble que la cité xenos ne soit pas sans défenseur. Les Forces du chaos ont sans doute du faire face à un dispositif de défense lors de leur infiltration de la cité.
Le combat est acharné et frère Varus est griévement blessé. Guidés par l’Empereur, nous finissons cependant par apporter un juste châtiment à ces âmes corrompues. Après avoir prodigués quelques soins à frère Varus, nous reprenons notre progression. Nous finissons par aboutit dans une grande pièce agrémentée en son centre d’un cercle occulte. Sur la bordure du cercle, nous découvrons le chef des légionnaires Alpha, mortellement blessé. Il nous dit s’appeler Lamdus Rize et avoir été terrassé par le vrai commanditaire de leur mission, un sorcier du nom de Sethahar [ Inquisitorial invesgation on process ], opérant lui-même sous les ordres de Dahzak, un puissant sorcier et devin des Thousand Sons, et vétéran de l’Hérésie d’Horus, lequel conspirerait contre l’Imperium sur le monde de Samesh. Réalisant la véritable nature du plan du sorcier, il a voulu le trahir, mais il fut trahi le premier et laissé mourrant peu avant notre arrivée. Il nous apprend que le sorcier a effectivement lancé le protocole pour réveiller les habitants de la cité xenos, lesquels reposent dans plusieurs centaines de milliers de cryptes individuelles et constituent une menace pour tous.
Nous reprenons notre progression avec hâte, bien décidés à détruire la source d’énergie pouvant rendre cette “résurrection” possible.
Nous sommes confrontés en chemin à l’une des créatures cyber-mécaniques dont nous avions rencontré l’épave plus tôt. Cette créature fait usage à notre encontre d’armes extrémement puissantes, mais, par le Bolt et par le Glaive, nous finissons par l’abattre. Le cristal en lui-même nous pose une autre sorte de défi, étant protégé par un champ de force d’une magnitude que je n’avais jamais observée jusqu’à présent. De plus, il semble disposer d’un système d’autodéfenses projettant de gigantesques élcairs d’énergie sur ses agresseurs. Conjuguant l’ensemble de notre puissance de feu, avec plusieurs grandes antichar et bombes de démolition, nous parvenons à mettre au service le système antigrav qui permettait au cristal de flotter. Celui-ci s’est alors abimé plusieurs centaines de mètres plus bas en milliers de fragment. Aussitôt, les pulsations séismiques s’arrétèrent, la semi activité de la cité se figea, et le champ de force maintenant l’océan au dessus de nos tête commença à disparaitre, faisant s’abattre des cataractes d’eau. Nous n’eumes que le temps de rejoindre le cercle de téléportation mis en place par les renégats afin de nous transporter sous les ruines de la capitale planétaire, à l’endroit même ou nous avions exterminé une horde de cultistes quelques jours plus tôt.
Nous nous mimes en chasse de Dahzak, mais celui-ci semblait avoir quitté les lieux.

Nous fimes un rapport préliminaire à l’Inquisitrice Quist et mimes le Seigneur Général Iacton au courant de ces éléments. Nous restâmes encore quelques jours sur cette planète pour mettre un terme à la rébellion des Fils de Taeg: quelle que soit la justesse de leur vengeance, il est intolérable que des activités de rébellions – même internes à la polique d’une planète – prennent place sur un théatre de guerre.

Pensée du jour: Des murailles d’adamantium et des bunkers de plastacier peuvent sembler infranchissables, mais une foi inébranlable dans l’Empereur Immortel peut jeter à bas n’importe quelle forteresse.

+ + + Procédure de transmission… + + +
+ + + Transmission confirmée + + +
+ + + Procédure de déconnexion… + + +
+ + + Déconnexion confirmée + + +

Comments

Tristelune

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.